Petit point sur l’infidélité

Petit point sur l’infidélité

Récemment, de nouvelles études comme celle de l’IFOP ont été réalisées et nous permettent de faire un point sur l’infidélité en France et en Europe. Ces dernières années, les taux ont augmenté chez les femmes comme chez les hommes.

L’infidélité chez les femmes

Si les femmes trompent de plus en plus, elles sont encore loin du niveau atteint par les hommes. En 1970, l’infidélité chez les femme était à 10%. En 2001, elle passait à 20%, puis à 32% en 2014. La tendance était clairement à la hausse et ne s’est pas inversée. En 2019, 33% des femmes avouent avoir trompé leur partenaire actuel.

D’après cette même étude de l’IFOP menée en partenariat avec Gleeden.com, on peut classer les raisons qui peuvent pousser les femmes à tromper leur partenaire :

  • 50% avoue que cet adultère est causé par une attirance physique ou sexuelle pour une autre personne. Cela explique que l’infidélité féminine ne survient pas uniquement à cause de problèmes de couple.
  • Ensuite, à 43%, c’est le manque d’affection de tendresse et d’attention de leur conjoint qui pourrait pousser les femmes à le tromper.
  • En troisième place viennent les sentiments que la femme éprouve pour l’autre personne.
  • 32% chercher à retrouver la magie du début d’une relation.
  • 32% pour profiter d’une opportunité avec une personne qui plaît.
  • 31% pour se prouver qu’on plaît encore et booster son égo.
  • 29% à cause d’un mauvais épanouissement sexuel avec leur conjoint actuel.
  • 26% pour le goût de l’interdit et de l’aventure.
  • Et enfin 19% pour se venger de l’infidélité de son conjoint.

En Europe, les françaises se situent sur la seconde marche du podium, juste derrière l’Allemagne (où l’infidélité est de 43%) et devant le Royaume-Uni (avec 33% de non fidélité).

infidelité

L’infidélité chez les hommes

Les hommes aussi sont infidèles, mais dans des proportions encore plus importantes que les femmes ! En effet, l’infidélité de ces messieurs était estimée à 48% en 2018, soit plus de 15% que les dames…

Cependant, malgré le mouvement #Meetoo, l’infidélité masculine reste « mieux tolérée » par la société. D’après l’IFOP, « l’infidélité féminine fait toujours l’objet d’un sentiment d’opprobre social plus fort que l’infidélité masculine« .

Quelles solution pour lutter contre l’adultère ?

De plus en plus de couples décident d’espionner le téléphone de leur conjoint. Grâce à des logiciels espions, il sont par exemple en mesure de voir la géolocalisation de leur mari ou de leur femme. En plus de cela, ils peuvent aussi connaître toute les données privées et confidentielles qui peuvent être stockées sur un téléphone : SMS, mails, photos, réseaux sociaux, historique

Cependant, il faut être conscient qu’espionner une personne sans son accord est totalement interdit et peut causer de lourdes sanctions. Cela est aussi valable au sein des couples. Sauf si vous avez l’accord de votre partenaire, la surveillance ou l’espionnage ne semble donc pas être la meilleure façon de lutter contre l’infidélité.

Il existe d’autres moyens pour l’éviter, comme le fait de communiquer dans son couple et d’être à l’écoute de sa ou de son partenaire.

1 réflexion au sujet de “Petit point sur l’infidélité”

Laisser un commentaire